L’enfant techno: mythe ou réalité?

Bébé

Ce qui est parfois frustrant en tant que parent, c’est d’être souvent confronté à la facilité déconcertante avec laquelle nos enfants jonglent et communiquent avec leurs appareils numériques.  Dans certains cas, cela peut même aller jusqu’à nous renvoyer l’image de notre propre incompétence.  Généralement, on prend la chose avec philosophie en se disant que c’est normal après tout.  Or, ce sentiment d’être dépassé renforce un mythe fort tenace dans notre société: celui voulant que les enfants nés avec la technologie disposent d’une connaissance quasi innée du fonctionnement des outils numériques.

Utilisateur intensif ou utilisateur expert ?

Ce qui est vrai, c’est que les «natifs» du numérique sont des utilisateurs intensifs.  Ce sont leurs habitudes qui ont construit leur compétence, et puisqu’ils évoluent dans un univers où l’utilisation des technologies est fortement sollicitée au quotidien, ils ont développé cette incroyable aisance.  Toutefois, l’erreur à ne pas commettre, c’est de généraliser leurs compétences à tout l’univers technologique.  Votre enfant est peut-être un incollable de Minecraft, de Twitch ou de Snapchat, mais placez-le devant une application qui ne lui est pas familière, il devra d’abord l’expérimenter avant de vous en montrer.

À ce titre, nos jeunes disposent la plupart du temps de sérieux avantages sur les générations précédentes.  Ils disposent de beaucoup de temps et ils n’ont pas peur de se tromper (ou de briser quelque chose).  C’est probablement ce qui explique la rapidité avec laquelle ils s’approprient les nouveautés.

SPA3267.002

La distanciation technologique, un phénomène naturel

Si cela peut en consoler quelques-uns, sachez qu’il existe une justice à laquelle seront probablement confrontés nos enfants d’ici quelques années.  Si le temps leur fait un jour défaut, cela enclenchera un processus inéluctable.  Autrement dit, la compétence technologique de cette génération diminuera fatalement au rythme des avancées.

Rien de nouveau dans ce phénomène, car les gens de ma génération pouvaient, à l’âge de 11 ou 12 ans, passer pour de véritables petits génies auprès de nos grands-parents parce qu’ils savaient comment programmer l’enregistrement d’une émission sur VHS. Il va sans dire que ce genre de prouesse n’impressionne plus personne.

Bien entendu, nous ne savons pas de quoi l’avenir sera fait, mais il y a fort à parier que l’aisance de nos enfants à manipuler tablettes et téléphones n’épatera plus beaucoup l’entourage dans une trentaine d’années.

Nos expériences sont complémentaires

Sachant cela, il est important de ne pas perdre de vue que nos enfants ne savent pas tout des technologies et qu’à cet égard, il ne faut être vigilant et ne pas automatiquement leur donner carte blanche.

Mais devant le fossé technologique qui sépare nos générations, il est normal de se sentir parfois incompétent. Or, il existe un antidote souverain à l’ignorance.  Soyez curieux sans être inquisiteur. Posez des questions à vos enfants sur le fonctionnement de leur appareil, sur la fonction des applications qu’ils utilisent, documentez-vous sur internet au besoin.  La curiosité sera votre meilleure alliée pour améliorer votre propre compétence, et pour vous permettre de mieux juger celle de vos enfants.

 

 

Publicités
Par défaut

Cinq conseils pour les parents à l’ère numérique

Je suis tombé sur ce sketchnote de Marie-Andrée Ouimet (@maotechno) inspiré de Kasey Bell (@shakeuplearning).  Disons que pour démarrer l’année, ça s’inscrit bien comme résolutions.

Capture d’écran 2016-01-05 à 12.42.01

Nous reviendrons en détail prochainement sur chacun des points ciblés dans ce tableau.  D’ici là, ne vous gênez pas pour consulter d’autres ressources du même genre, et passez faire un tour du côté d’Habilo Médias (http://habilomedias.ca).

 

Par défaut